Les langues se font une place

Les débuts (après 1971)
Les langues se font une place
Loading
/

Arrivé peu de temps après la création de l’Université d’Angers, en novembre 1972, le professeur Philippe Séjourné, angliciste, s’est attaché à développer l’enseignement des langues étrangères à travers différentes innovations qui ont permis d’attirer des financements et des postes nécessaires au développement de l’UA.

Être doctorant en 1971

Les débuts (après 1971)
Être doctorant en 1971
Loading
/

Au commencement, l’UA ne pouvait pas délivrer de diplôme de thèse. Les doctorants étaient pourtant présents sur Angers et y donnaient des cours. À l’image de Jean-Louis Ferrier, qui deviendra enseignant à l’IUT. Il revient sur la situation des premiers « thésards ».

La recherche… de financements

Les débuts (après 1971)
La recherche… de financements
Loading
/

Arrivé comme assistant en statistiques en 1967, Jacques Boyer a dirigé la Faculté des sciences de 1976 à 1979. À cette époque, les acteurs de l’université cherchaient des fonds pour se développer. Jacques Boyer raconte les péripéties qu’il a vécues pour financer sa faculté.

Des enseignants de renommée nationale pour la Fac de droit

Les débuts (après 1971)
Des enseignants de renommée nationale pour la Fac de droit
Loading
/

Jean Debenest a longtemps enseigné les sciences économiques. Il a été doyen de la Faculté de droit, d’économie et de gestion de 1978 à 82. Il se souvient que, très vite, la Fac de droit s’est taillée une réputation nationale, grâce aux enseignants parisiens qui venaient y donner des cours.

Quel site ? Haras ou Belle-Beille ?

Les débuts (après 1971)
Quel site ? Haras ou Belle-Beille ?
Loading
/

Après les premiers temps dans des préfabriqués, la question de la construction d’un véritable bâtiment pour l’ensemble Droit-Lettres est étudiée au milieu des années 1970. La nouvelle municipalité de Jean Monnier élue en 1977 penche pour le terrain du Haras, le Conseil général de Jean Sauvage n’en veut pas…
Ex-enseignant de géographie, employé à la direction de l’urbanisme de la Ville d’Angers, Jean-Claude Denis se souvient des rebondissements politiques qui ont finalement mené à choisir le site de Belle-Beille.

L’appui de la Ville d’Angers

Les débuts (après 1971)
L'appui de la Ville d'Angers
Loading
/

L’Université d’Angers n’aurait pas pu renaître sans le soutien appuyé de la municipalité angevine.
Ex-enseignant de géographie et employé par la Ville à la direction de l’urbanisme, Jean-Claude Denis souligne l’implication du maire Jean Turc dans la création et le développement de l’UA.

Les premières années de la Fac de droit

Les débuts (après 1971)
Les premières années de la Fac de droit
Loading
/

Hervé Rihal est arrivé comme étudiant en droit en 1973. Il est devenu enseignant dans la même matière en 1978. Aujourd’hui à la retraite, le professeur se souvient de ses premières années dans la faculté qu’il a fréquenté durant 39 ans.

Les débuts de la Faculté de sciences

Les débuts (après 1971)
Les débuts de la Faculté de sciences
Loading
/

Claude Crespin, technicien, a travaillé dès la fin des années 1960 pour ce qui deviendra la Faculté des sciences. Il se souvient des premières années de la Faculté.

Les premières pages de la BU

Les débuts (après 1971)
Les premières pages de la BU
Loading
/

Si les bibliothèques universitaires d’Angers sont aujourd’hui régulièrement citées en exemple, il n’en a pas toujours été ainsi.
Brigitte Delanchy a fait partie des pionnières de la BU à Belle-Beille au début des années 1970. Elle témoigne.

Le développement de la recherche en santé

Les débuts (après 1971)
Le développement de la recherche en santé
Loading
/

Tout juste arrivé à l’Université d’Angers, André Rebel, enseignant en biologie, a créé le premier service de microscopie électronique de l’Ouest de la France dès le début des années 1970. Il deviendra plus tard doyen de la Faculté de santé.