Les premières co-tutelles de thèse

Le développement
Les premières co-tutelles de thèse
Loading
/

Au milieu des années 1990, l’Université d’Angers se fait peu à peu un nom dans le monde de la recherche et tisse des relations avec des scientifiques d’autres pays, notamment à travers les co-tutelles de thèse. Concrètement, cela veut dire qu’un·e doctorant·e est encadré par deux chercheur·e·s, l’un à Angers, l’autre dans son pays d’origine.
Professeur d’histoire contemporaine, Jacques Guy Petit a intégré l’UA en 1972. Et il a été un pionnier à Angers dans le domaine des co-tutelles.